Coque telephone huawei p9 Leaked FBI doc reveals secret policy of targeting journalists-lg k10-lmxkyi

Les documents du FBI recherchA�s dans les demandes de la Freedom of Information Act pour l’annA�e derniA?re sont maintenant disponibles, grA?ce A� une fuite vers l’Intercept. Ils A�tablissent des rA?gles secrA?tes pour la collecte des enregistrements tA�lA�phoniques des journalistes, en contournant les procA�dures judiciaires normales.

Les documents, publiA�s jeudi, dA�crivent comment les agents du FBI utiliseraient les Lettres de SA�curitA� Nationale pour obtenir les enregistrements tA�lA�phoniques des journalistes. Ils remontent A� 2013, la mA?me annA�e oA? le superviseur de l’agence, le ministA?re de la Justice des A�tats-Unis, a modifiA� ses normes d’assignation A� comparaA�tre pour ces dossiers.

Cependant, les documents nouvellement divulguA�s sont marquA�s d’une mise A� jour en octobre 2011, et ils semblent entrer en conflit avec la politique du MJ et rA�vA�ler des informations qui, selon plusieurs, n’auraient jamais dA� A?tre secrA?tes en premier lieu. Ils sont approuvA�s dans la maison sans mA?me une obligation d’informer la cible. Aux fins de ces documents, cela signifie que mA?me l’organe de presse employant le journaliste ne serait pas nA�cessairement informA�. En outre, ils viennent presque toujours avec une sorte de bA?illon, empA?chant la cible de parler de leur cas NSL. C’est-A�-dire, tant que la NSL est considA�rA�e comme une enquA?te ayant trait A� la sA�curitA� nationale.

Sauf dans les enquA?tes sur une fuite, telles que la faA�on dont ces documents du FBI sont disponibles, lorsque le but d’une NSL A�tui ipad air 2 est d’identifier des sources de mA�dias confidentielles, selon les documents, l’avocat gA�nA�ral et le sasmsung buying prescription drugs in mexico directeur adjoint exA�cutif s’en remettent A� la Division de la sA�curitA� nationale. procureur gA�nA�ral adjoint. Pour identifier un leaker, cependant, le DOJ n’est pas nA�cessaire pour l’approbation NSL. Le FBI est tout A� fait capable de poursuivre les journalistes et avec un seul cerceau supplA�mentaire qu’ils doivent traverser. porte-parole Christopher Allen a donnA� peu de commentaires A� l’interception, seulement pour dire que l’agence A�tait clair que le FBI ne peut pas prA�dire l’activitA� d’enquA?te uniquement sur l’exercice des droits du Premier amendement. Les avocats ont sA�vA?rement critiquA� l’administration du prA�sident Obama, car elle a poursuivi plus de cas, y compris en vertu de la Loi sur l’espionnage, contre les A�diteurs, les fuyards et les journalistes que les administrations prA�cA�dentes.

En 2013, en rA�ponse A� une rA�action nA�gative au sujet de la saisie des lignes tA�lA�phoniques de l’Associated Press et de la surveillance de Fox News James Rosen, le DOJ a publiA� de nouvelles lignes directrices qui traduisaient un resserrement des pratiques. L’information vient de fuir vers l’Intercept, cependant, une parodie de ces directives, a A�crit jeudi la Fondation pour la libertA� de la presse.

Il est important de noter que les NSL sont couvertes par des rA?gles totalement distinctes des directives du DOJ sur les mA�dias.

Les efforts dA�ployA�s sur Capitol Hill pour assouplir les restrictions sur les NSL ont A�chouA� rA�cemment, mais seulement avec des marges minces, et la lutte ne semble pas se relA?cher. Un amendement au projet de loi de financement de la justice pA�nale du SA�nat a A�chouA� la semaine derniA?re par seulement deux voix, alors que lundi dernier, un amendement similaire permettant au FBI d’exiger des informations d’en-tA?te, l’historique du navigateur, l’accA?s aux mA�dias sociaux et d’autres mA�tadonnA�es Wyden (D Oregon), a rapportA� Reuters. etui 5s.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *